Home

Ramond« Carnets Pyrénéens » de L.-F.-E. Ramond de Carbonnières édition établie par Pierre debofle.
Pour commémorer les 150 ans de la Société Ramond (1865-2015), les éditions MonHélios réédite cet ouvrage. Dès à présent on peut souscrire.
Parution début octobre.
Souscription/réservation jusqu’au 26 septembre.

L’auteur et les Carnets :
Né à Strasbourg, Louis-François-Elisabeth Ramond de Carbonnières (1755-1827). doit quitter Paris pendant la Révolution. Il se réfugie à 8arèges et dans les Hautes-Pyrénées avec sa sœur Rosalie, de 1792 à 1795. Il rédigé alors ses Carnets qui sont d’une certaine façon l’un des premiers « guides » de découverte de la montagne pyrénéenne, de ses paysages, de ses plantes, des modes de vie de ses habitants et des pratiques pastorales écrit par un véritable écrivain préromantique au style magnifique, parfois comparé à celui de Jean-Jacques Rousseau. Louis-François-Elisabeth Ramond de Carbonnières gravira en 1802 le Mont-Perdu, alors considéré comme le « toit » de la chaine pyrénéenne.

La réédition :
Publié par Louis Lebondidier en 4 volumes dans l’entre-deux guerres et à petit nombre d’exemplaires, cet ouvrage est enfin réédité par MonHélios. Pierre Debofle, archiviste-paléographe, docteur en histoire, directeur honoraire des Archives départementales du Gers, actuel président de la Société Ramond a relu les carnets conservés au Musée pyrénéen de Lourdes et donne les clés d’une bonne lecture. Texte en graphie moderne.

Pour souscrire ou réserver, c’est ICI.

Crédit photos : http://gallica.bnf.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s